Les compétences du coach à la loupe: la prise de conscience en coaching

Les compétences du coach illustrées par les coachs professionnels de l’équipe pédagogique Activision

Les Compétences du coach: la prise de conscience en coaching  ou P comme Prise de conscience en coaching par Denise Sin Blima

article coaching Compétence 8

Le coaching vise la prise de conscience ! C’est-à-dire ?

Parmi les Compétences du coach: la prise de conscience en coaching est particulièrement complexe à déclencher pour le coach… En effet, cette compétence, la 8ème du référentiel ICF, « create awareness » en anglais, traduite par nos amis Québecois par « élargir la conscience du client » est assez difficile à atteindre pour un coach débutant. En effet si l’écoute active, la reformulation, le questionnement sont des compétences sur lesquelles le coach semble avoir la main, la prise de conscience paraît dépendre totalement du client.

Le coach ne peut pas « obliger » le client à prendre conscience : « tu vas prendre conscience oui ou non ! ».

Dès lors, puisque cette prise de conscience dépend du client, pourquoi figure-t-elle dans le référentiel des 11 compétences d’ICF ?

Parce que c’est par l’action du coach que le client va élargir son champ de vision, questionner son cadre de référence habituel et va donc prendre conscience… ou pas.

Cette prise de conscience résulte de toutes les autres compétences qui la précèdent : le cadrage déontologique, le contrat qui fixe les objectifs et les indicateurs du coaching puis de chaque séance, le climat de confiance qui permet au client de travailler et de réfléchir en protection, la présence, l’écoute active, les silences, le questionnement puissant, la communication directe.

Au-delà de la « technique » (écoute, reformulation, questions…), c’est surtout le recueil de tout ce que le client amène qui va permettre au coach de faire cheminer le client vers la prise de conscience : rebondir sur les croyances et les représentations, souligner les paradoxes et les contradictions, mettre en évidence les manifestations non-verbales, relever les métaphores, identifier les processus parallèles, etc…

Alors, dans un climat d’accueil où co-existent bienveillance et confrontation, le client va soudain prendre conscience de quelque chose de nouveau ou de différent pour lui. Un signe qui trompe rarement : le silence du client et ses réflexions : « c’est une bonne question », « je me rends compte que ….. », « c’est la première fois que je vois les choses de cette façon »…

C’est à partir de ce moment-là qu’il va pouvoir élaborer des options nouvelles, des réflexions différentes, et surtout découvrir en lui de nouvelles ressources.

Car comme le dit Thich Nhat Hanh[1] « Une prise de conscience est comme le soleil, lorsqu’il brille sur les choses, elles sont transformées ».

Denise Sin Blima, Coach certifiée MCC, Responsable pédagogique Activision Coaching – décembre 2016

[1] Thich Nhat Hanh : Maître bouddhiste zen Vietnamien, né en 1926