I comme impact du coaching : le coaching est-il vraiment utile ?

13 octobre 2019 à 21:47

Les personnes ou les équipes qui ont eu la chance de bénéficier d’un accompagnement réussi en sont convaincues, beaucoup d’entreprises y ont recours comme à un puissant levier de développement de leurs collaborateurs, certains restent sceptiques sur le rapport entre l’investissement en temps et financier et le réel bénéfice. Alors qu’en est-il réellement ? Quel est le véritable ROI (Retour sur Investissement) du coaching ? Quel est l’impact du coaching ?

Nous avons analysé cela à travers des données collectées grâce aux études de HCI (Human Capital Institute [1]) et des témoignages recueillis auprès de clients (managers, leaders et RH) et de leurs entreprises (directions des RH ou de l’organisation). Si le calcul scientifique du retour sur investissement du coaching reste un exercice délicat : il est néanmoins possible d’isoler les facteurs qui influencent directement son Impact ainsi que les leviers pour maximiser l’impact du coaching.

Une forte culture du coaching est source d’un meilleur engagement

Selon les différentes études de Human Capital Institute, dans les entreprises ayant développé une forte culture du coaching  les collaborateurs se déclarent plus fortement engagés et motivés et ces entreprises elle-mêmes présentent des revenus supérieurs à la moyenne de leur secteur.

  • 2 collaborateurs sur 3 se déclarent très engagés (contre 1 sur 2 pour le reste de l’échantillon) 

  • 51% de ces entreprises présentent des revenus supérieurs à la moyenne de leur secteur (contre 38% seulement pour le reste de l’échantillon) 

Le coaching est un booster de performance individuelle collective 

Ainsi pour les entreprises qui ont recours régulièrement au coaching tant individuel que collectif, l’impact de cette forme d’accompagnement porte sur :

  • Le développement de meilleurs leaders et managers et une culture de management plus responsable et attentive au développement des collaborateurs

  • Un engagement des collaborateurs accompagnés plus élevé et donc d’une plus grande efficacité dans leur travail

  • Un meilleur fonctionnement des équipes grâce à un climat relationnel plus apaisé

  • Enfin, un point de plus en plus fréquemment cité est la notion de « care », dont le coaching est une des possibles expressions : les organisations socialement responsables sont toutes attentives au bien-être de leurs collaborateurs et cherchent à créer des environnements de travail épanouissants et qui favorisent l’apprentissage et le développement de tous. Le coaching est, dans ce cas vu, non seulement comme un facteur de performance mais aussi de RSC (Responsabilité Sociale et Environnementale).

Le coaching répond à une forme de management inclusif et responsable

La compétence coaching est une réponse adaptée aux nouvelles formes de management exigées par l’évolution des organisations.  Le coaching apporte à la pratique managériale des capacités d’écoute, de travail collaboratif, de responsabilisation, de créativité et de d’intégration de l’intelligence émotionnelle. Selon une étude commanditée à PWC par l’International Coach Federation[2] auprès de plus de 15 000 personnes, le coaching a un impact positif sur les managers, il contribue à :

  • Augmenter la confiance en soi (80% des répondants)

  • Fluidifier les relations interpersonnelles (73% des répondants)

  • Développer les capacités de communication (72% des répondants)

  • Améliorer l’environnement de travail et l’équilibre vie personnelle/professionnelle (67% des répondants)

 

Le coaching agit comme un catalyseur et son efficacité repose sur trois principaux leviers :

  • L’activation de ressources internes individuelles ou collectives souvent « bloquées » et entravées par des facteurs personnels (manque de confiance en soi, lassitude, stress) ou collectifs (difficultés à décoder un environnement complexe, manque de visibilité sur le projet collectif, mécompréhensions au sein d’un collectif, etc).

  • La responsabilisation de chacun dans l’identification des leviers appropriés à la situation, le coté « in situ » permet la mise en action et l’engagement responsable des personnes/équipes accompagnées

  • La mise en mouvement : l’invitation à explorer de nouvelles manières d’agir, de nouveaux comportements, à reconsidérer son environnement comme une source d’opportunité et de concevoir avec proactivité son rôle, sa place et ses actions. Le coaching est orienté vers la prise de conscience mais aussi vers la recherche d’options concrètes, expérimentables rapidement en prenant bien en compte tous les facteurs internes et exogènes.

Ainsi, le coaching crée un espace de respiration et de réflexion dont les managers pressés et parfois pressurisés n’ont nulle part ailleurs dans leur quotidien, il leur permet de prendre le recul nécessaire à une véritable réflexion sur leur action et ses conséquences. Prescrit et mené dans les meilleures conditions de réussite, un accompagnement sous forme de coaching permet d’accélérer le développement des individus (et/ou des équipes )  et de maximiser leur potentiel.

 

Conclusion


En synthèse le coaching est un véritable « booster » et un fort levier de performance et d’engagement au sein des organisations. Son impact est tangible en terme de motivation et d’engagement, de performance collective et individuelle, de développement du leadership, d’amélioration de la dynamique relationnelle et du fonctionnement collectif. 

Une culture du coaching au sein d’une entreprise apporte de nombreux bénéfices en favorisant la valorisation des collaborateurs et leur développement, en encourageant une pratique du feedback en continu et en contribuant à la création d’environnement de travail socialement respectueux et responsables propices à un juste engagement de chacun.

Le coaching a selon nous un impact tangible dans la performance durable tant économique qu’humaine d’une organisation.

 

[1] Source : Etudes HCI (Human Capital Industry) et International Coach Federation sur un échantillon de plus de 600 organisations dans le monde

[2] Source: International Coach Federation Global Coaching Study commanditée à PWC en 2016: 15 380 réponses dans 137 pays.

 

À propos de Catherine Tanneau

Master Certified Coach (MCC) par l’International Coach Federation, dirigeante de Variations International et d’Activision Coaching Institute et co-fondatrice de Welead coaching, disposant d’un réseau de plus de 80 coachs de dirigeants dans le monde avec comme clients aussi bien des grands groupes de renommée internationale que entreprises familiales ou des start-ups innovantes.
Elle contribue depuis de nombreuses années au développement de la profession de Coach, fortement impliquée dans ICF (International Coach Federation, première fédération mondiale avec environ 40 000 coachs dans 150 pays), au préalable Présidente de la Fédération des Coachs en France et depuis début 2019 membre du Conseil d’administration Monde, Catherine assure la formation internationale (via l’école Activision Coaching Institute à Paris, New York, Shanghai) de futurs Coachs Professionnels ou de RH-coachs ou Managers- coachs) ainsi que la supervision et le mentoring de coachs sur trois continents (Europe, Amérique et Asie).
Catherine est aussi Professeur adjoint à HEC Paris en Leadership et gouvernance d’entreprises et administratrice indépendante.

 

ENVIE D’EN SAVOIR + sur le coaching, nos formations professionnelles et l’approche Activision Coaching Institute ?

Contactez notre équipe pédagogique en remplissant notre formulaire de contact : http://www.activision-coaching.com/fr/contact/ ou directement par téléphone au 01 56 53 52 02